Enfant


« On est toujours l’enfant de quelqu’un. »

Beaumarchais


Psychothérapie enfant - Gabrielle LUCIANI, psychologue sur NiceLes troubles chez l’enfant se manifestent sous différentes formes et peuvent apparaître lors de certains bouleversements, comme par exemple la naissance d’un second enfant, la séparation des parents, les rentrées scolaires, le décès d’un proche, l’annonce d’une maladie, ou encore à la suite d’un déménagement. En fonction de sa maturité et de la qualité du lien avec les parents, l’enfant éprouve des difficultés à surmonter seul certaines situations, qui peuvent se traduire au quotidien par de la colère, un repli sur soi, l’hyperactivité, le mutisme, l’énurésie, ou le rejet de l’autorité parentale.

Parfois, la séparation avec la mère peut être vécue sur le mode de l’angoisse. L’enfant exprime alors sa peur de l’abandon par des pleurs ou la colère, et exige une disponibilité totale de sa mère. En venant ritualiser le quotidien, le comportement de l’enfant peut alors impacter fortement la dynamique familiale.

Dans la fratrie, l’enfant peut éprouver de la jalousie et une forte rivalité fraternelle entraînant culpabilité et agressivité. La présence d’un handicap peut aussi provoquer une sensation de mise à l’écart et soulever la question de la différence.

La mort d’un parent ou d’un proche affecte profondément l’enfant. Enfermé dans la peur, la tristesse et la colère, ou bien a contrario, l’absence totale d’affect, il peut rencontrer des difficultés à se séparer du défunt. Comment parle-t-on de la mort à un enfant ?

Dans pareils cas, l’intervention d’un praticien peut être nécessaire afin d’entamer un dialogue autour de la relation entre parents et enfants. Nous tâcherons ainsi de poser des repères sur ces différentes problématiques afin d’y répondre de manière adaptée à chacun.

La première rencontre se réalise en présence des parents et de l’enfant. Cet entretien permet de cerner la relation familiale et d’identifier les conflits émergents et latents. Les futures séances seront réservées à l’enfant : en confiance, celui-ci poursuit la thérapie seul et peut ainsi déplier les éléments de sa problématique au travers de l’observation, du dessin et du jeu. Ces outils permettent à l’enfant de se réinscrire dans sa position essentielle, de représenter ses relations affectives et fournir ainsi les éléments narratifs de son histoire.

À la fin du suivi, une rencontre réunissant parents, enfant et thérapeute a lieu. Elle permet d’évaluer l’effet des éléments apportés par le suivi et d’observer la mise en place de changements réels et symboliques, ayant un effet d’apaisement dans l’interaction entre parents et enfants.

Pour en savoir plus, je vous invite à parcourir les rubriques détaillant les différentes formes de psychothérapies destinées aux adolescents, aux adultes et à la guidance parentale. N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations.