LA RELATION FRATERNELLE : APPROCHE SYSTÉMIQUE

Systémie de la relation fraternelle en psychologieAu niveau théorique, le modèle psychanalytique dispose de toute une gamme de concepts qui interprètent le lien fraternel. Les mythes comme celui d’Abel et Caïn ainsi que l’histoire tragique de la fratrie d’Antigone, mettent en lumière les thèmes de la jalousie, de la rivalité et de la passion caractérisant les relations fraternelles.

LA RELATION FRATERNELLE COMME SUPPORT DE L’IDENTITÉ

Les expériences fraternelles remplissent des fonctions essentielles : une fonction d’attachement, de sécurisation, de ressource, de suppléance parentale, mais aussi une fonction d’apprentissage des rôles sociaux et identitaires. Il semblerait que de grands personnages tels que Vincent Van Gogh, Ludwig van Beethoven et Salvador Dali aient développé leur créativité et leur génie malgré ou grâce à une histoire fraternelle tragique.Les lectures relatives à la démarche systémique traitent de la relation fraternelle en se basant sur le matériel clinique ou bien sur les célèbres familles de la mythologie et de la littérature. Ce modèle met en avant les différentes hypothèses concernant les relations familiales et pouvant faciliter les aménagements identitaires et intrapsychiques à travers la thérapie de fratrie. L’originalité de l’approche systémique donne à la famille, à la fratrie ainsi qu’au thérapeute, une plus grande créativité et permet d’offrir des lectures alternatives de la situation afin qu’un nouveau lien puisse s’établir entre eux. L’approche systémique-constructiviste utilise toutes les idées et les interprétations afin de construire d’une certaine manière une nouvelle réalité lors du processus thérapeutique.

En thérapie familiale, le recours à l’implication du reste de la fratrie peut surprendre le couple parental, qui tente de mettre à distance les enfants bien portants. Comme pris dans un phénomène de contagion, les difficultés psychiques et comportementales d’un membre de la fratrie rejailliraient à leur tour sur le reste des enfants. Mais ce serait oublier que les enfants fonctionnent sur un mode défensif qui leur est propre et qui est inhérent à leur personnalité. Il ne faut pas non plus mésestimer l’impact des interactions avec le milieu dans lequel ils évoluent.

Les représentants de la famille en thérapie offrent une narration de leur propre relation fraternelle. Leurs récits illustrent mieux la relation entretenue avec les enfants, tout en donnant des indications sur le sentiment de loyauté fraternelle des membres du système familial. Les entretiens de la fratrie favorisent notamment l’expression du vécu entre frère et sœur et le développement des ressources potentielles de la fratrie. Dans les contextes familiaux « morcelés », le lien fraternel permet de maintenir l’unité et la cohésion familiale comme permanente et stable. Le groupe fraternel deviendrait le support de l’identité familiale dans le cas où les parents se retrouveraient absents, ou décédés. Les difficultés et souffrances recueillies lors d’entretiens de la fratrie permettent à ses différents membres de délier les situations conflictuelles. Le regard fraternel porté sur la dynamique familiale est différent de celui des parents ou du représentant de l’autorité parentale, car on n’y lit pas les mêmes attentes. Ainsi, il peut être une aide précieuse pour les différents intervenants encadrant la fratrie.

Gabrielle LUCIANI